150-600 : la découverte de 2017

2017 aura été un tournant pour moi, en effet depuis 2006 je travaillais quasi exclusivement avec des focales fixes, seul un Tamron 24-70 f:2.8  est présent dans mon sac photo. Mes objectifs, tous en Canon : 40mm f:2.0, 100mm f:2.0 et 200mm f:2.8, ce dernier étant mon préféré même si relativement court en sport mécanique, encore plus sur un plein format (5d mk II).

Le 150-600 s’est imposé

Une excursion sur le circuit du Mans m’a imposé une focale plus longue, les multiplicateurs étant bien en dépannage mais guère plus.  J’avais déjà pris en main le Sigma 150-600 de Leïla Largeas dont vous pouvez admirer les photos sur sa page :  Leila Largeas Photographe et discuté avec Christophe Hebting (HBG Photos ) qui utilise le même boitier et qui a fini de mon convaincre sans le savoir. Ce boitier est en concurrence direct avec le Tamron, qui possède un avantage non négligeable pour moi : la tropicalisation.  C’es donc pour ce dernier que j’ai opté.

Un objectif au top

Et me voilà, moi adepte des focales fixes, vanter les qualités d’un zoom, d’un hyper zoom même ! Seul bémol, c’est l’ouverture très limite aux focales les plus basses. Autant à 600, une ouverture de 6.3 est acceptable , sinon la profondeur de champ serait vraiment faible en sport mécanique. Par contre quand on est habitué à un 200mm f:2.8, les 150mm f:5.0 est dur à apprécier. Pour le reste, l’objectif est vraiment top : superbe piqué, vitesse de mise au point excellente, stabilisateur ultra pratique en statique, reste le poids du bébé qui commence à se fait sentir en fin de journée.

Pour conclure, vous trouverez ci-dessous une sélection des photos prises cette année, en légende, les objectifs et paramètres utilisés (cliquez sur les photos pour les voir) – certaines sont en effet prises au 200mm ou 100mm, vous pouvez comparer…  Pour plus de photos, rendez-vous sur la page Facebook du magazine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *